Chute des Chaudières

Chutes de la Chaudière


À moins d’un kilomètre et demi du Parlement du Canada et du centre-ville d’Ottawa, Énergie Ottawa détient et exploite six centrales hydroélectriques au fil de l’eau, et s’apprête à faire l’acquisition d’une septième centrale située à Gatineau.

Centrale no 2


La centrale no 2, qui avait été commandée par E. H. Bronson en 1891 alors que l’industrie du bois était en pleine période de prospérité, est un édifice historique désigné. Il s’agit de la plus vieille centrale hydroélectrique toujours en service opérationnelle au Canada.

À son ouverture, elle était composée de trois unités et avait une puissance totale de 5 MW et une production d’électricité annuelle moyenne d’environ 36,5 GWh.

Au début des années 2000, la centrale nécessitait un entretien continuel. Elle était encore opérée manuellement par huit employés. À une époque où les choses évoluaient rapidement, la centrale devenait déficitaire et son avenir semblait incertain.

Une étude de rentabilité a démontré qu’elle devrait être rénovée dans le but d’augmenter sa capacité de production de 5 à 8 MW.

Chaudière Falls Generating Station No. 2 – The Trash Rack

En 2001, la centrale a été entièrement restaurée. Les travaux suivants ont été réalisés :

  • toutes les génératrices ont été rembobinées;
  • les turbines ont été remplacées;
  • les canaux et les barrages ont été restaurés;
  • un système de surveillance automatisé de pointe a été installé, réduisant les coûts d’entretien;
  • des capteurs informatisés surveillent maintenant tous les aspects de l’opération à partir d’un bureau qui se trouve à proximité.

Cependant, tous les éléments patrimoniaux de la centrale ont été préservés : les cadrans, les compteurs et les interrupteurs d’origine se trouvent encore à leur place dans l’édifice, ce qui lui permet de conserver la même allure qu’il y a cent ans.

À la suite de ce processus, la production d’énergie annuelle de la centrale a augmenté de 64 %, soit de 36,5 GWh à 60 GWh. Cette augmentation et l’élimination de personnel par l’entremise de l’automatisation ont permis à la centrale de redevenir rentable.

Chaque année, Énergie Ottawa participe à Portes Ouvertes Ottawa et présente au public la centrale hydroélectrique no 2. Cet événement communautaire, organisé en collaboration avec la Ville d’Ottawa, offre une chance unique aux visiteurs d’explorer cette installation patrimoniale gratuitement.

Centrale no 4


Commandée en 1900, la centrale no 4 était originalement composée de deux unités et avait une puissance de 7 MW et une production moyenne d’électricité annuelle de 50 GWh.

Semblable à la centrale no 2, cette centrale a fait face à plusieurs problèmes semblables en raison de le la vétusté de son équipement. Elle a été entièrement reconstruite et agrandie en 2005. La rénovation de la centrale lui a permis d’augmenter sa capacité de génération de 7 à 8 MW et sa production moyenne annuelle de 20 %, soit de 50 à 60 GWh.

Dans l’ensemble, les centrales restaurées utilisent désormais les ressources d’eau de façon plus efficiente, sont moins dispendieuses à entretenir et améliorent la fiabilité et la sécurité des services offerts.

La centrale Grinder


En 2007, Énergie Ottawa a ajouté une troisième centrale à la chute des Chaudières, soit – la centrale Grinder.

Située à l’ancien emplacement de l’usine de pâte à papier Bronson, où l’on broyait la pâte à papier, la centrale Grinder a augmenté de 0,7 MW la capacité de production d’Énergie Ottawa.

Cette centrale argentée en forme de caisson utilise une technologie innovatrice similaire à une pompe à opération inversée pour produire de l’énergie. C’est la première fois que ce type d’électricité est utilisé sur une échelle de 700 kW ou plus.

En 2012, Énergie Ottawa a signé une entente d’achat afin d’acquérir trois centrales hydroélectriques supplémentaires ainsi que 38,3 % des parts du barrage-voûte et des droits sur l’eau restants aux chutes de la Chaudière de Domtar.

Centrale de Gatineau


Construite en 1912, l’installation de Gatineau a une puissance de 12 MW et une production d’électricité annuelle moyenne d’environ 81 GWh.

Bien que la centrale ait toujours été bien entretenue, son équipement atteindra bientôt la fin de sa durée de vie.

Énergie Ottawa planifie un projet de restauration qui comprendrait les travaux suivants : le remplacement des turbines, le rembobinage ou le remplacement des génératrices, la construction d’une nouvelle salle électrique et l’automatisation de l’équipement.

Des études ont démontré qu’une fois ces travaux terminés, la puissance de la centrale augmenterait de 12 MW à 14 MW et que sa production d’électricité annuelle moyenne augmenterait de 81 GWh à 91,6 GWh.

Centrales d’Ottawa


Construites en 1918, les installations d’Ottawa ont une puissance de 9,2 MW et une production d’énergie totale d’environ 64 GWh.

Pareillement à celui de la centrale de Gatineau, leurs équipements approchent la fin de leur durée de vie.

Après l’étude de plusieurs solutions de rechange, il a été conclu que ces installations devaient être fermées et remplacées par une nouvelle centrale d’une puissance de 29 MW, adjacente aux installations existantes. Devant être terminée en 2017, la nouvelle centrale hydroélectrique souterraine sera reliée au réseau provincial et alimentera chaque année 20 000 résidences avec une énergie propre et renouvelable.

Centrale Hull 2


En juin 2016, Hydro Ottawa a conclu un accord de vente et d’achat avec Hydro-Québec pour acquérir les 33 % restants des parts du barrage-voûte de la rivière des Outaouais ainsi que la centrale Hull 2, une centrale de production hydroélectrique de 27 MW située du côté de Gatineau.

Lorsque le processus d’acquisition sera terminé, Hydro Ottawa sera propriétaire de la totalité des installations hydroélectriques du site de la Chaudière, et ce, de chaque côté de la rivière des Outaouais. Le potentiel de production d’énergie verte pour Ottawa sera donc considérablement accru à l’avenir.